Les antiquités grecques de l'Institut d'art et d'archéologie

Bienvenue dans la Collection des Antiquités Grecques de l'Institut d'art et d'archéologie de l'UFR 03 !

L’Institut d’art et d’archéologie de Paris dispose d’une belle collection d’antiquités grecques naguère constituée en Sorbonne. Conservée dans le bureau d’archéologie grecque au troisième étage du bâtiment, cette collection a longtemps été délaissée, la plupart des pièces étant remisées pêle-mêle depuis 1968 dans un placard au milieu d’ouvrages anciens et d’archives plus ou moins récentes. Depuis 2013, elle fait néanmoins l’objet d’une attention nouvelle et est désormais placée au cœur d’un programme de valorisation scientifique et pédagogique du patrimoine universitaire antique, qui a déjà reçu le soutien de la politique scientifique de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne à travers un financement de 18 000 € pour les années 2014-2015. La collection compte près de trois cents pièces, pour la plupart propriété de l’Université et dont seule une petite partie relève d’un dépôt du Musée du Louvre. On y dénombre 164 vases ou fragments de céramique, plus d’une centaine de figurines en terre cuite, divers éléments d’architecture de Delphes, quelques têtes en marbre de petit format, une inscription inédite de Délos, plusieurs fragments de sarcophage de Clazomènes, ainsi qu’un morceau de fresque de Pompéi et deux moulages en plâtre.

L’ensemble du dossier est en cours d’étude ; au terme du programme de recherches, il fera l’objet d’une publication monographique, associant tous les éléments de l’enquête : catalogue des pièces, restauration de celles-ci, historique de la collection et statut juridique. Quatre mémoires de master ont déjà été réalisés – d’autres sont prévus – et trois articles scientifiques sont aujourd’hui sous-presse. Ajoutons qu’une partie des vases grecs restaurés jusqu’à présent a retrouvé, pour la première fois depuis un demi-siècle, une utilité pédagogique lors du séminaire de master de l’automne 2015 sur la céramique grecque. Par ailleurs, la mise en évidence d’une série de fragments inédits de céramique géométrique attique nous a permis d’intégrer un consortium de recherche international visant à la numérisation et à l’étude des tels fragments dispersés dans les musées du monde entier afin d’obtenir des fonds européens.

Dernière actualisation : 21 juin 2018