1971 : la création de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Les événements de Mai 1968 furent lourds de conséquences pour l'Institut d'art et d'archéologie, en raison de la destruction de la maquette de la Rome antique et de plusieurs moulages, mais aussi en raison de l'éclatement de la Sorbonne en treize universités, dont trois dispensent un enseignement d'histoire de l'art et d'archéologie: Paris I, Paris IV et Paris X (à Nanterre).

Les locaux de l'Institut d'art et d'archéologie sont alors répartis entre les universités de Paris I et de Paris IV ; Paris I occupant le 3e étage et une partie du 1 er étage, Paris IV le reste du premier, le second et le quatrième étages. Le bâtiment doit alors subir des modifications profondes et souvent peu heureuses pour faire face à la pression démographique (420 étudiants inscrits en 1932 contre près de 5000 en 2003) et au renforcement progressif des normes de sécurité.

En 1973, la plupart des moulages encore en place sont transférés au musée des Ecuries à Versailles. Le troisième étage est remodelé intérieurement en bureaux et en salles de séminaires. A ce niveau, douze fenêtres sont percées sur cour. Le développement des normes de sécurité entraîne une série de transformations, de l'ajout de portes coupe-feu au remplissage des arcades et fenêtres intérieures. L'arcade qui donnait accès à l'escalier montant aux étages, de même que celle de l'entresol, devient un mur plein percé d'une petite porte. Les petites fenêtres à arcades donnant sur le hall et celles à claustra (des gaines en ciment armé encastraient des verres translucides ronds de 7 à 8 centimètres) encadrant les portes palières sont bouchées.

En 1993, les espaces abandonnés par la Bibliothèque Doucet sont réaménagés pour accueillir les étudiants des deux universités.

Enfin, l''inscription du bâtiment à l'Inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1994 puis le classement des toitures et façades, du hall d'entrée et de la salle de lecture impliquent désormais que les modifications à venir reçoivent d'abord l'accord des services du Ministère de la Culture.

Depuis 1970, la gestion des locaux est assurée uniquement par Paris IV Sorbonne. Dans le cadre du projet U3M, un plan de restructuration intérieure a été mis au point. Une étude de programmation a été réalisée et devrait servir de programme pour un concours d'architecture. Il a en outre été décidé que les centres de recherche seront transférés et les séminaires de 3e cycle dispensés dans les locaux de l'Institut national d'histoire de l'art rue Vivienne, à proximité immédiate de la Bibliothèque Doucet.